Programme

Programme du congrès virtuel

Toutes les séances de la conférence seront en anglais, sauf que une. Des sous-titres français seront disponibles pour les séances en anglais.

7h30 – 9h00

ENREGISTREMENT

8h30 – 9h00

CÉRÉMONIES D’OUVERTURE

Maîtres-esses de cérémonie

Presenter

|

Conférenciers-ières

|Directrice, CISMC

|CEO, CMHA OntarioCMHA Ontario Division

9h00 – 10h00

DISCOURS PRINCIPAL

The pain and hurt that created our rage are desperately searching for liberation.  

– Ruth King

As a former Student Affairs Professional, Dr. Mullan infused her experiences and intersecting identities, within the walls of Higher Education to initiate healing amidst an innately colonial system of education. For over 12 years, she worked with countless colleagues and students to create new systems of wellness through Peer Education, healing centered therapy practices, and co-creating politicized relationships on and across campus.  Dr. Mullan firmly believes in the power of creating a trauma conscious and healing engaged lens to dismantle internalized systems of violence within our mental health and educational structures. She desires for our histories to be places of honor and re-education, while co-creating a more just and healing-centered future.

This keynote will seek to sew together the intersections of student life, Historical and Ancestral Trauma, structural oppression, mental health, and the importance of reigniting and re-educating “where are our students are” amidst a global pandemic and intense violence for People of the Global Majority.  Dr. Mullan will  invite participants IN, allowing space for reflection and humanization within all systems, especially the education system.  The keynote will highlight the deep need for the collective acknowledgement to “heal, feel and deal” with the grief, rage and disconnect present in our current realities, and how that is impacted by our lineages, and personal/ cultural trauma histories. Dr. Mullan will draw from the intersections of psychology/ mental health & wellness, the political/ social justice, and ancestral honoring.  In gratitude, Jessa

Presenter

|Psy.D.Decolonizing Therapy LLC

10h00 – 10h15

Transition / Pause

10h15 – 11h15

SÉANCES SIMULTANÉES

Cette présentation a pour thème la violence sexuelle sur les campus. Les participants-es auront l’occasion d’explorer, de comprendre et d’apprendre davantage sur la façon de se protéger et de protéger les autres contre la violence sexuelle sur les campus. Cette présentation sensibilisera aux risques et aux préoccupations réels et sociaux de la violence sexuelle et de la traite des êtres humains/sexuelle sur les campus postsecondaires et dans la société. De l’éducation relative aux relations saines, y compris la connaissance de vos droits dans une relation, le consentement et les signaux d’alarme, sera également abordée. Tout le monde, mais surtout les étudiants-es, est vulnérable à la violence sexuelle, aux abus et à la traite des personnes. La violence sexuelle peut être, et est dans la plupart des cas, un incident traumatisant. Lorsqu’une personne subit un traumatisme, sa santé mentale peut être affectée et il existe de nombreuses formes différentes de symptômes de traumatisme. Cette présentation fournira des informations importantes, y compris les signes et les symptômes à guetter que tous et toutes les étudiants-es devraient connaître pour assurer leur propre sécurité et celle des autres, en plus de conserver une santé mentale positive.

Conférenciers-ières

|Counsellor & Public Education CoordinatorDurham Rape Crisis Centre

|CounsellorDurham Rape Crisis Centre

Consommation de substances et réduction des risques

Équité, diversité et inclusion

Durant cette séance, un-e auteur-e de cours et un-e consultant-e en équité, diversité et inclusion pour le cours décrivent leur approche pour améliorer l’équité, la diversité et l’inclusion dans le cours de littératie en santé mentale de premier cycle de l’Université de Waterloo. Grâce au financement de la Stratégie d’apprentissage virtuel d’eCampus Ontario, le-la consultant-e en EDI a examiné ce cours de 12 semaines et a formulé des recommandations pour renforcer le contenu et les évaluations du point de vue de l’EDI. Après avoir décrit notre processus d’évaluation de l’IDE, nous fournirons les questions qui nous ont guidés pendant l’examen de brefs extraits du cours qui illustrent comment le contenu du cours a changé après l’examen de l’IDE, tout en soulignant les problèmes rencontrés et les leçons apprises durant le processus. Nous inviterons ensuite les participants-es à participer à une activité de production participative afin de créer des questions directrices supplémentaires qui seraient applicables aux contextes des participants-es. Enfin, les participants-es seront engagés-es dans une discussion et de courtes activités pour améliorer l’IDE dans une variété d’exemples/scénarios ‘enseignement.

Conférenciers-ières

|Educational DeveloperUniversity of Western Ontario

|Online Learning ConsultantUniversity of Waterloo

Équité, diversité et inclusion

Le FNTI offre la possibilité aux apprenants-es et aux communautés de se réunir par le biais d’expériences d’apprentissage transformatrices fondées sur le savoir autochtone. Cette séance portera sur les initiatives pour l’ensemble du campus qui donnent aux employés-es et aux apprenants-es des outils pour aborder et gérer la santé mentale et le bien-être. La création d’ensembles fondamentaux qui sont culturellement significatifs pour chaque apprenant-e, ainsi que de soutiens globaux pendant les cours, a créé une prise de conscience générale de la capacité des étudiants-es à s’aider eux-mêmes et à aider les autres à trouver des outils pour se sentir bien et en sécurité. Guérir les guérisseurs. Le fait d’accorder la priorité à ces ensembles d’initiatives dans le cadre de l’expérience des étudiants-es en classe a permis de créer des expériences éducatives apaisantes qui ont un impact sur la communauté au sens large.

Conférenciers-ières

|VP Enrolment Management and Student ServicesFNTI

|FNTI

Engagement et bien-être des étudiant(e)s autochtones

Les étudiants-es sont au cœur de chaque établissement postsecondaire. Pourtant, beaucoup d’entre eux et d’entre elles rencontrent des difficultés. Alors qu’ils-elles doivent faire face à des facteurs de stress supplémentaires liés aux finances, à la santé et aux études – tous exacerbés par la pandémie – les étudiants-es font de leur mieux pour s’adapter, apprendre et rester en bonne santé.

Heureusement, si les environnements de travail et d’apprentissage sont repensés, il en va de même pour les stratégies et les aides au bien-être des étudiants-es. Les campus canadiens se tournent maintenant vers la Norme nationale sur la santé mentale et le bien-être des étudiants postsecondaires, qui a été publiée en 2020, afin d’obtenir des directives flexibles pour améliorer leurs initiatives postsecondaires et réaffirmer leur engagement envers la santé mentale des étudiants-es.

Lors de cette présentation, la CSM réunira un panel, engageant les leaders étudiants dans des conversations dynamiques sur des sujets clés liés à la Norme : l’équité, la diversité et l’inclusion, les environnements d’apprentissage, la collecte et l’évaluation des données, et les stratégies d’engagement des étudiants-es pour stimuler la mise en œuvre de la Norme.

Ces conversations permettront d’informer et d’inspirer les leaders du secteur postsecondaire qui cherchent à garder les étudiants-es à l’avant-plan de leurs décisions, à célébrer leurs réussites et à prendre d’autres mesures pour améliorer la santé mentale et le bien-être des étudiants-es.

 

Conférenciers-ières

|Manager, Mental Health Advancement / Program ManagerMental Health Commission of Canada

|Post-Secondary Student StandardMental Health Commission of Canada

Engagement des étudiant(e)s

Avec la levée des restrictions de santé publique et la poursuite de l’ouverture des espaces partagés, les effets de la vie postpandémique sur les comportements de loisirs des jeunes se manifestent actuellement. L’expansion du jeu en ligne et de celui des paris sportifs à événement unique en Ontario se produisent simultanément et risquent d’avoir des répercussions importantes sur les jeunes adultes – les hommes en particulier. Dans ces contextes changeants, il est essentiel de sensibiliser le personnel de la vie en résidence et de l’éducation par les pairs aux risques du jeu et d’accroître la sensibilisation et la connaissance des risques du jeu (en ligne) et des approches d’atténuation des risques chez les étudiants-es. Étant donné que les étudiants-es ont passé ces deux dernières années devant un ordinateur et que les jeux d’argent en ligne sont l’un des facteurs prédictifs les plus importants des problèmes de jeu chez les jeunes adultes, le bien-être numérique en général est un sujet important pour le Conseil du jeu responsable (CJR).

La Dre Sasha Stark partagera les résultats de deux rapports récemment publiés : Digital Wellbeing & Online Gambling et Gambling During COVID in Ontario, tandis que Lisa Couperus présentera les programmes du CJR sur les campus, notamment son offre de lancement en personne, ses messages sur les médias sociaux fondés sur des données probantes et spécifiques à certains groupes ethnoculturels, ainsi que d’autres composantes du programme disponibles pour les collèges et les universités cet automne.

Conférenciers-ières

|Manager, Special Projects and Programs Responsible Gambling Council

|Manager, Special Projects and ProgramsResponsible Gambling Council

Consommation de substances et réduction des risques

Votre programme de santé mentale a besoin d’être revu mais vous ne savez pas par où commencer ? Y a-t-il une terminologie dans la pratique anti-oppressive qui semble vague ou non pertinente à votre rôle dans la santé mentale sur le campus ? Au cours de cette séance, les participants-es apprendront à utiliser la trousse à outils sur la pratique anti-oppressive pour soutenir la santé mentale des étudiants-es en employant une approche de guérison mutuelle sur votre campus (Atkins et al., 2022). Les participants-es auront également l’occasion de partager des exemples de pratiques anti-oppressives qu’ils ont vues dans l’enseignement postsecondaire et de réfléchir à la manière dont ces pratiques peuvent être mises en œuvre dans les programmes de santé mentale. D’ici la fin de la séance, les participants-es repartiront avec une nouvelle vision afin de centrer les pratiques anti-oppressives dans leurs programmes de santé mentale.

Conférenciers-ières

|Community Partnership LeadCentre for Innovation and Campus Mental Health (CICMH)

|Associate Director, TA ProgramsUniversity of Western Ontario, Centre for Teaching and Learning

Équité, diversité et inclusion

11h15 – 11h30

Transition / Pause

11h30 – 12h30

SÉANCES SIMULTANÉES

L’objectif du projet SAFER est de renforcer la capacité des organisations canadiennes 2SLGBTQ+ et des organisations de services aux jeunes à prévenir et à traiter la VBG contre les jeunes 2SLGBTQ+, y compris les formes de harcèlement public. Cet atelier permettra aux participants-es d’apprendre comment prévenir et traiter la violence basée sur le genre à laquelle sont confrontés les jeunes 2SLGBTQ+ en partageant ce que nous avons appris sur la VBG à l’encontre des jeunes 2SLGBTQ+ au Canada, en permettant aux participants-es à l’atelier de partager leurs expériences en matière de VBG, y compris le harcèlement de rue, et en élargissant notre compréhension de ce qui a ou n’a pas fonctionné dans la prévention et le traitement de la VBG à l’encontre des jeunes 2SLGBTQ+, selon leurs perspectives.

Presenter

|DirectorWisdom2Action

Équité, diversité et inclusion

À l’instar des appels au changement lancés dans l’ensemble de la communauté, les étudiants-es, le personnel et le corps enseignant de l’Université de Toronto Scarborough (UTSC) ont plaidé en faveur de la création d’un modèle différencié de réponse aux crises de santé mentale sur le campus ; plus précisément, un modèle qui s’appuie moins sur les services de police du campus et davantage sur des intervenants en santé mentale possédant des compétences spécialisées. Reconnaissant que la dépendance à l’égard de la police du campus, qui dans le passé est généralement la première à répondre aux crises de santé mentale des étudiants-es sur le campus, surtout après les heures de travail, peut créer un obstacle pour certains étudiants-es qui cherchent à obtenir du soutien et des services, la directrice de la sécurité du campus, Tanya Poppleton, a créé le tout premier rôle de coordonnateur de la réponse aux crises des étudiants-es au sein du département de la sécurité du campus à l’UTSC. Apprenez-en davantage sur ce qui a mené à la création de ce rôle, sur son but et son mandat et sur les façons dont votre institution peut adopter ce modèle sur votre campus.

Conférenciers-ières

|Student Crisis Response CoordinatorUniversity of Toronto Scarborough (UTSC)

|Director of Campus SafetyUniversity of Toronto Scarborough (UTSC)

Équité, diversité et inclusion

L’ACSM WW (Waterloo Wellington) a été approchée par l’Université de Guelph pour discuter de la possibilité de reproduire le modèle IMPACT sur le campus en tant que projet pilote. En octobre 2021, l’ACSM WW a lancé cette initiative. Le soutien aux étudiants-es en situation de crise en dehors des heures de cours est une lacune depuis longtemps sur les campus locaux. La pandémie a intensifié le besoin d’un soutien supplémentaire dans la communauté du campus pendant la soirée et les fins de semaine.

Presenter

|Director of ServicesCanadian Mental Health Association Waterloo Wellington

Naviguer les transitions

Notre présentation portera sur la validation en tant qu’outil essentiel pour soutenir les étudiants-es postsecondaires après la pandémie. L’Alliance canadienne des associations étudiantes explique qu’« en 2021, les étudiants-es postsecondaires ont déclaré se sentir stressés par rapport à leur propre santé, leur famille et leurs proches, leur capacité à trouver un emploi après l’obtention de leur diplôme et leurs finances » (2021). Bien que certains pensent que nous devons tourner la page sur la pandémie, le stress des étudiants-es ne disparaît pas instantanément du jour au lendemain. En gardant cela à l’esprit, nous sommes maintenant à un moment crucial où nous pouvons utiliser la validation pour aider les étudiants-es postsecondaires en difficulté. En nous inspirant du travail de Stella’s Place, qui utilise les compétences de la thérapie comportementale dialectique avec les jeunes, et à l’aide de jeux de rôle et de groupes interactifs, nous parlerons de ce qu’est la validation, de ce qu’elle n’est pas, de la façon dont la validation modifie notre cerveau, et de la façon de valider et d’autonomiser efficacement les étudiants-es. Cet atelier montrera comment de simples techniques de communication peuvent contribuer à atténuer les sentiments de solitude, d’isolement et de dépression des étudiants-es.

Conférenciers-ières

|Peer Development and Training ManagerStella’s Place

|Peer Initiatives CoordinatorStella’s Place

Engagement des étudiant(e)s

Plus de 24 000 Canadiens-nes sont décédés-es des suites d’une intoxication aux opioïdes entre janvier 2016 et juin 2021. L’éducation à la réduction des risques et l’accès à des kits de naloxone à emporter sont des interventions clés pour faire face à la crise actuelle des intoxications aux opioïdes. Ce besoin a également été identifié par les étudiants-es et les cliniciens-nes de l’Université de Toronto, ce qui a donné lieu à l’élaboration d’un programme novateur et interprofessionnel sur l’intoxication aux opioïdes comprenant la distribution de kits de naloxone et des séances de formation individuelles et collectives sur la stigmatisation liée à la consommation de drogues, les facteurs de la crise de l’intoxication aux opioïdes et la façon de répondre à une intoxication aux opioïdes à l’aide d’une simulation. Notre atelier décrira les facilitateurs et les défis que nous avons rencontrés lors de l’élaboration de ce programme. En résumé, les facilitateurs comprenaient un intérêt préexistant pour la réduction des risques et la formation à l’utilisation de la naloxone au sein de la communauté de l’Université de Toronto, la présence d’une infrastructure interne et externe, du personnel et des ressources pour défendre et développer le programme. Les défis qui ont mené à une amélioration importante du programme comprenaient la navigation dans les cadres, les processus et les politiques provinciaux et institutionnels existants qui régissent qui et comment avoir accès aux trousses de naloxone à emporter et la réponse aux possibles intoxications aux opioïdes sur le campus.

Conférenciers-ières

|Interim Pharmacist LeadUniversity of Toronto

|Clinician EducatorUniversity of Toronto

|Addiction Psychiatrist & LecturerUniversity of Toronto

|Assistant Professor (Teaching Stream)University of Toronto

Consommation de substances et réduction des risques

Cette séance sera une conversation modérée sur l’engagement étudiant, et sur la façon dont les pratiques et les programmes soutiennent la santé mentale et le bien-être des étudiants sur les campus francophones. Le panel inclura des membres du corps professoral et des étudiants qui parleront des nouvelles initiatives, des programmes établis et de l’impact des pratiques d’engagement étudiant sur la santé mentale des étudiants.

Conférenciers-ières

|Université de Hearst, campus de Timmins

|ConseillèreCollège Boréal, campus de Toronto

Engagement des étudiant(e)s

12h30 – 13h30

Pause-repas / Yoga / Méditation

Utilisation du format virtuel du projet de repas communautaires afin d’offrir une occasion d’apprentissage expérientiel aux participants-es du congrès. Le congrès sera notre troisième occasion de nous engager avec les administrateurs-trices de soutien aux étudiants-es du postsecondaire à travers le Canada pour partager les résultats du projet de recherche et les commentaires des étudiants-es participants-es dont les perspectives uniques ont informé le développement du projet. Le format de notre séance sera similaire à celui de l’une de nos séances virtuelles de cuisine participative. Il y aura une démonstration de cuisine en direct par le chef Joshna Maharaj pendant laquelle les participants-es seront invités-es à poser des questions, un sondage interactif et des présentations par les membres de l’équipe de recherche. Nous travaillons également à l’organisation d’un symposium de recherche l’automne prochain, et nous sommes donc heureux et en mesure de changer notre format pour une discussion de groupe.

Presenter

|ProfessorGeorge Brown College

Engagement des étudiant(e)s

13h30 – 14h30

DISCOURS PRINCIPAL

Presenter

|Andrea Warnick Consulting

14h30 – 14h45

Transition / Pause

14h45 – 15h45

SÉANCES SIMULTANÉES

Cet atelier comprendra le partage d’une série complète de ressources qui ont été créées dans le cadre d’un projet d’eCampus Ontario et dirigées par le ou la présentateur-trice au congrès. Les ressources ont été créées dans l’optique de l’EDI afin de cibler le curriculum caché, qui comprend des aspects de l’éducation que nous nous attendons souvent à ce que les étudiants-es connaissent, mais qui ne sont pas explicitement enseignés. Ces ressources ont été conçues pour que les éducateurs-trices puissent intégrer ces compétences/thèmes directement dans leur programme d’études afin d’avoir une plus grande portée et un plus grand impact sur les étudiants-es. En abordant le développement des compétences dans le programme d’études, les éducateurs-trices peuvent avoir un impact direct sur la réussite universitaire et soutenir indirectement la santé mentale des étudiants-es. Au cours de l’atelier, les participants-es auront l’occasion de s’engager dans une discussion sur le développement des compétences dans l’enseignement supérieur et d’explorer les ressources afin d’identifier celles qui sont pertinentes à leurs contextes éducatifs. Les participants-es seront également encouragés-es à planifier quand et comment ils ou elles peuvent les intégrer dans leur programme d’études.

Presenter

|Associate ProfessorWestern University

Équité, diversité et inclusion

Dans cet atelier interactif, Leanna partagera divers mots anishnaabemowin qui se rapportent aux relations et à la communauté. La connexion avec la langue nous permet de mieux comprendre la vision du monde autochtone, car des concepts tels que le respect et la réciprocité sont ancrés dans la langue. En utilisant des techniques de thérapie par l’art, les participants-es renforceront l’apprentissage de la langue et la signification des mots.

Presenter

|Counsellor Confederation College

Engagement et bien-être des étudiant(e)s autochtones

Cette séance présente les résultats d’une série d’études qualitatives portant sur les expériences d’étudiants-es de niveau postsecondaire qui naviguent dans les voies sociales et institutionnelles de soins pour gérer leur santé mentale. Le ou la présentateur-trice 1 discute de l’importance d’évaluer de manière critique la façon dont les parcours de soins autogérés influencent, se croisent et nous enseignent l’engagement des étudiants-es dans un traitement formel. Le ou la présentateur-trice 2 problématise une approche circonscrite des parcours de soins, nous encourageant à imaginer comment l’expertise individuelle, les soutiens communautaires et les interactions quotidiennes avec les soins s’inscrivent dans des réseaux de soutien sur et hors du campus. Le ou la présentateur-trice 3 présente le développement d’une application Web sur la santé mentale qui améliore l’accès des étudiants-es aux ressources grâce à la navigation dans des parcours de soins virtuels. Cet effort de recherche interdisciplinaire utilise une approche unique et itérative de l’application des connaissances qui recueille les comptes rendus des expériences vécues par les étudiants-es du postsecondaire afin d’informer l’amélioration des soins, de promouvoir l’engagement des services et d’éliminer les obstacles au soutien.

Conférenciers-ières

|Associate Dean of Graduate Studies: Faculty of Social Sciences, Associate ProfessorDepartment of Anthropology, McMaster University

|PhD CandidateMcMaster University

|Research Coordinator: Mental Health Systems and Services LaboratoryDepartment of Health Aging & Society, The University of British Columbia, Department of Psychiatry

|Research Associate: Mental Health Systems and Services LaboratoryThe University of British Columbia, Department of Psychiatry

Naviguer les transitions

Pour guider cet atelier, la présentation d’OUSA s’appuiera sur nos documents publiés de politique générale. Ces documents, rédigés et informés par des étudiants-es, traiteront de l’engagement des étudiants-es envers leurs villes pendant la pandémie et du fait que le sentiment d’appartenance des étudiants-es à la ville où se trouve leur université a diminué au cours des deux dernières années. Ce manque d’interaction avec une communauté plus large a contribué à la dégradation de la santé mentale des étudiants-es. L’expérience postsecondaire ne se limite pas aux études. L’université est une période où les jeunes Ontariens-nes peuvent développer le sens de leur identité, généralement par le biais d’activités parascolaires et de l’exploration de leur environnement local. Avec la transition vers l’apprentissage à distance, comment les établissements et les municipalités peuvent-ils continuer à soutenir l’exploration de soi des étudiants-es et s’assurer qu’ils ou elles développent un sentiment d’appartenance à leur nouvelle communauté ? Les solutions politiques proposées par les étudiants-es, qui adoptent une approche communautaire globale et traitent de l’impact de la pandémie sur la santé mentale des étudiants-es, seront discutées.

Presenter

|Research and Policy AnalystOntario Undergraduate Student Alliance (OUSA)

Engagement des étudiant(e)s

L’impact du cannabis sur la santé mentale des peuples autochtones du Canada est largement inconnu. En nous appuyant sur les principes directeurs de l’initiative « Two-Eyed Seeing », nous avons organisé des cercles de partage afin de connaître les besoins et les expériences des Premières nations, des Inuits, des Métis, des peuples autochtones du Nord et des autochtones 2SLGTBQIA+ de tout le Canada en ce qui concerne leur santé mentale et leur consommation de cannabis. À l’aide d’analyses comparatives entre les sexes et les distinctions, nous avons dressé une liste de quatre recommandations à l’intention des établissements d’enseignement postsecondaire, des autorités de réglementation médicale et des fournisseurs de soins de santé et de services sociaux, qu’ils doivent prendre en considération lorsqu’ils s’occupent de personnes autochtones ayant des problèmes de santé mentale. Nous partagerons un aperçu de nos résultats et de nos recommandations pour améliorer l’accès aux informations actuelles et aux meilleures pratiques pour les personnes autochtones qui utilisent du cannabis pour leur santé mentale.

Conférenciers-ières

|Policy AdvisorNative Women’s Association of Canada

|Senior Project OfficerNative Women’s Association of Canada

Consommation de substances et réduction des risques

15h45 – 16h00

Transition / Pause

16h00 – 17h00

SÉANCES SIMULTANÉES

L’atelier « Pour une éducation qui tient compte des traumatismes et fondée sur l’équité, la diversité et l’inclusion » fournira des stratégies pédologiques pratiques pour les éducateurs-trices et les employés-es qui cherchent à améliorer leurs pratiques avec les apprenants adultes dans les établissements d’enseignement postsecondaire.

Les présentateurs-trices s’appuieront sur le « Manuel des pratiques prometteuses » qu’ils ont récemment élaboré et qui est fondé sur des recherches menées par des groupes de discussion avec divers intervenants-es du milieu collégial et des organismes communautaires, et sur des documents de recherche.

La présentation est fondée sur la croyance qu’en intégrant une éducation qui tient compte des traumatismes et basée sur une vision de l’EDI, les éducateurs-trices et les établissements d’enseignement postsecondaire peuvent évoluer vers une approche éducative plus universelle, préventive et réductrice de dommages qui profite aux apprenants adultes, aux éducateurs-trices et aux employés-es. Cette approche aboutira à la création d’espaces d’apprentissage plus compatissants, plus solidaires et plus équitables, où les étudiants-es et les éducateurs-trices pourront apprendre et s’épanouir.

Conférenciers-ières

|College ProfessorSheridan College

|College CounsellorSheridan College

Équité, diversité et inclusion

Une table ronde avec les représentants-es d’une collaboration inter-campus de l’Université métropolitaine de Toronto sera l’occasion de partager les expériences dans leur utilisation d’un modèle relationnel pour soutenir et promouvoir un engagement continu de leadership et une réponse à long terme en matière de Vérité et Réconciliation sur le campus. Les panélistes représentant le Bureau du vice-président, l’Équité, la communauté et l’inclusion, les ressources humaines, et le Cabinet du vice-provost, Étudiants, partageront les raisons de la naissance de ce comité qui a offert des ressources et des soutiens aux étudiants-es, au personnel et au corps professoral autochtones en réponse à la découverte de sépultures non marqués dans les pensionnats. Ils partageront également les succès de cette collaboration grâce à des exemples de créations de liens grâce à la réciprocité et à la responsabilité. Des exemples d’initiatives, tels que des soutiens en counseling et des cercles de guérison traditionnels, seront soulignés. Enfin, le groupe d’experts mettra en lumière les plans pour les futures initiatives collaboratives qui donneront la priorité aux besoins et aux opportunités de la communauté autochtone de l’Université métropolitaine de Toronto.

Conférenciers-ières

|Director, Aboriginal InitiativesToronto Metropolitan University

|Director, Workplace Wellbeing ServicesToronto Metropolitan University

|University Mental Health LeadToronto Metropolitan University

Engagement et bien-être des étudiant(e)s autochtones

L’objectif de cette formation était d’utiliser une approche de prévention de la violence sexuelle basée sur les forces, afin d’éduquer la communauté des étudiants-es internationaux-ales sur leurs obligations et leurs droits en tant qu’étudiants-es de l’Université d’Ottawa. L’espace se devait d’être culturellement compétent et éducatif. Nous avions également besoin d’un espace dans lequel les étudiants-es se sentiraient en sécurité pour participer, car ce sujet n’est pas propice à la participation. L’événement a attiré trois fois plus de participants-es que prévu, avec des résultats positifs en termes de participation active. Le succès de l’engagement est dû à l’utilisation spéciale de mentors étudiants internationaux qui ont partagé des histoires pertinentes avec les participants-es. En se connectant avec eux sur une base de pair à pair, il a été possible de développer davantage la discussion sur ce sujet. Les présentateurs-trices partageront le processus de création d’une discussion fructueuse entre étudiants-es internationaux-ales et les réactions reçues. Ils ou elles organiseront ensuite une activité avec les participants-es du congrès pour planifier des groupes de discussion similaires dans leurs organisations.

Conférenciers-ières

|Human Rights Officer, Sexual Violence Prevention and Dispute ResolutionUniversity of Ottawa

|International Student Support Services CoordinatorUniversity of Ottawa

Naviguer les transitions

Conférenciers-ières

|ResearcherThe University of Texas at Austin

|ResearcherThe University of Texas at Austin

|ResearcherThe University of Texas at Austin

|ResearcherThe University of Texas at Austin

Engagement des étudiant(e)s

L’abstinence, ou l’élimination de tous les symptômes et comportements liés aux troubles alimentaires, est souvent considérée comme essentielle à la guérison des troubles alimentaires. Bien que les troubles alimentaires soient de plus en plus considérés comme des produits de l’injustice sociale, l’objectif commun de l’abstinence ne tient pas compte des expériences uniques de marginalisation des individus ni de la possibilité réaliste de rechute. Que se passe-t-il si une personne n’est pas prête à s’engager dans l’objectif final de l’abstinence, si elle est incapable de cesser tous ses comportements liés aux troubles alimentaires ou si elle n’a pas accès à des services ou à des soutiens appropriés en temps opportun ? Ces questions sont primordiales lorsqu’il s’agit de déterminer comment aborder de manière adéquate la recrudescence des troubles alimentaires au sein des populations étudiantes postsecondaires, précipitée par la pandémie de COVID-19. Dans cette présentation, la pratique de la réduction des risques sera définie et articulée comme une approche tenant compte des traumatismes et orientée vers la justice sociale dans le contexte des troubles alimentaires. Des idées concrètes pour intégrer un soutien basé sur la réduction des risques dans les environnements postsecondaires seront incluses.

Conférenciers-ières

|Manager of Community Outreach & EducationSheena’s Place

|StudentSheena’s Place

Consommation de substances et réduction des risques

17h00 – 17h15

ALLOCUTION DE CLÔTURE