Programme

Programme du congrès virtuel

Toutes les séances de la conférence seront en anglais, sauf que une. Des sous-titres français seront disponibles pour les séances en anglais.
Toutes les heures indiquées sont en heure normale de l’Est (HNE)

7h30 – 9h00

ENREGISTREMENT

8h30 – 9h00

CÉRÉMONIES D’OUVERTURE

Presenters

|PresidentCollege Student Alliance

|PresidentOntario Undergraduate Student Alliance

Presenter

|Elder (Ke Shay Hayo) and Senior AdvisorIndigenous Relations and Reconciliation at Toronto Metropolitan University

Presenters

|CEOCanadian Mental Health Association, Ontario

|ministre des Collèges et Universités

|DirectorCICMH

|Senior ManagerSocial Impact – RBC Future Launch

9h00 – 10h00

DISCOURS PRINCIPAL, Dr. Carmen Black

Conformément au thème de la conférence de cette année, Du dialogue à l’action, le discours liminaire de Carmen Black aidera les participants-es de toutes les identités racialisées à mieux apprécier les façons dont nous soutenons et bénéficions potentiellement des systèmes d’oppression. En raison de l’omniprésence des idéologies normatives blanches, nous sommes tous confrontés-es à une frontière ténue entre le véritable travail de justice sociale et les démonstrations de pseudo-antiracisme. Avant de nous considérer comme une partie de la solution, nous devons donc d’abord nous considérer comme des membres fonctionnels du problème. Ce n’est qu’alors que nous pourrons nous tenir responsables du véritable travail à venir.

Presenter

|Directrice, programme d’études sur la justice sociale et l’équité en matière de santé, Professeure adjointe, École de médecine de YaleDépartement de psychiatrie de Yale & Centre de santé mentale du Connecticut

10h00 – 10h15

TRANSITION / PAUSE

10h15 – 11h15

A1-A6 SÉANCES SIMULTANÉES

La santé mentale et le bien-être de nos étudiants-es sont étroitement liés à la culture institutionnelle et à la communauté. Il est donc essentiel d’entretenir des équipes fortes et dotées d’une réflexion critique pour continuer à s’adapter et à répondre aux besoins du corps étudiant. Cette présentation décrira le parcours de notre équipe de conseillers-ères du Sheridan College, qui a examiné sa culture de manière critique et réflexive, remodelé et repensé ses engagements envers elle-même et les étudiants-es qu’elle sert, et co-élaboré un « livret de culture » qui sert à orienter les autres vers les valeurs qui guident notre pratique, et à nous rattacher à ce qui est le plus important. Les participants-es seront invités-es à découvrir le déroulement de ce processus et les résultats obtenus jusqu’à présent, et à réfléchir à ce que pourrait être ce voyage au sein de leurs propres communautés, y compris les retombées potentielles pour la création d’espaces postsecondaires dynamiques où les étudiants-es et ceux qui les soutiennent sont en mesure de s’épanouir.

Presenter

|Responsable du bien-être et de l’orientation du corps étudiantSheridan College

Naviguer les transitions

Les services de bien-être et d’accessibilité du campus de l’Université de Waterloo ont créé une approche collaborative pour soutenir les étudiants-es qui retournent sur le campus après une visite à l’hôpital pour des soins de santé mentale : « Back to Campus Support Process » (Processus de soutien au retour sur le campus). Cela implique souvent la coordination des  soutiens avec les services de counseling, l’accès au suivi médical, la gestion de cas, l’aiguillage vers des ressources hors campus, la planification de l’hébergement, les services d’immigration et les conseils académiques. Nous examinerons le parcours de rétablissement d’un étudiant depuis son retour de l’hôpital jusqu’à son engagement dans son plan d’études et ses objectifs de bien-être. L’objectif est une transition en douceur qui intègre la santé et le bien-être tout en répondant aux besoins académiques dans une optique d’EDI et d’information sur les traumatismes.

Presenters

|Assistante sociale en soins spécialisésUniversité de Waterloo

|Infirmière en soins de santé mentaleUniversité de Waterloo

|Responsable par intérim, mesures d’adaptation pour le corps étudiantUniversité de Waterloo

Équité, diversité et inclusion

En 2022, le Consortium des instituts autochtones (Indigenous Institutes Consortium ou IIC) a lancé un projet de recherche communautaire sur le bien-être, fondé sur la culture, des apprenants-es de l’enseignement postsecondaire. En collaboration avec 7 des 9 instituts autochtones de l’Ontario, l’équipe du projet s’est engagée auprès des apprenants-es actuels-les, des anciens-nes étudiants-es, du personnel et des experts-es en la matière pour explorer et/ou documenter les indicateurs, processus, politiques, activités, interventions et ressources en matière de bien-être qui émanent des communautés et nations autochtones de l’Ontario. S’appuyant sur les travaux antérieurs des instituts autochtones et de l’IIC, le cadre modèle du bien-être qui en résulte constitue la première phase d’une initiative à plus long terme visant à élaborer une trousse d’outils d’autosoins, ou « ensemble de mesures de bien-être personnel », qui utilise des modalités de prestation novatrices pour faire participer de manière significative les apprenants-es autochtones des collèges, des universités et des métiers spécialisés. Au cours de cette séance, des représentants des instituts autochtones de l’Ontario et de l’IIC présenteront la méthodologie et les résultats uniques du projet, y compris les modalités réussies de partage des connaissances entre et au sein des communautés et des organisations communautaires ; les fondements culturels et relationnels du bien-être dans les contextes éducatifs autochtones ; les impacts profonds de la COVID-19 sur les conceptions du bien-être, et les idées sur la meilleure façon de le protéger et de le promouvoir ; la place centrale de la terre et de la langue dans les modèles de bien-être fonctionnel ; les leçons tirées d’initiatives antérieures en matière de bien-être ; les distinctions essentielles entre les cadres « autochtones » et « indigénisés », et les raisons pour lesquelles les modèles traditionnels sont à la fois insuffisants et inappropriés ; et les meilleures pratiques émergentes en matière de soutien global fondé sur la culture pour un bien-être holistique et global de la personne.

Presenter

|Directrice exécutiveConsortium des instituts autochtones

Bien-être et engagement des étudiant(e)s autochtones

Cette présentation est basée sur un examen comparatif récent des problèmes présentés par les étudiants-es de niveau postsecondaire et de l’utilisation des services de counseling avant et pendant la période pandémique au King’s University College de London, en Ontario. Les résultats partagés concernent les données secondaires qui ont été analysées sur trois ans (2018-2021) et illustrées par une étude de cas appliquée. Les principales conclusions indiquent une baisse substantielle du nombre d’étudiants-es demandant de l’aide, malgré une augmentation spectaculaire des problèmes présentés. Les problèmes les plus importants présentés lors des séances de counseling étaient la résilience/l’adaptation/le stress, l’humeur et les émotions, la vie universitaire et les préoccupations relationnelles, ainsi qu’une augmentation notable des problèmes liés à la diversité. Ces résultats sont particulièrement pertinents compte tenu de la transition vers l’apprentissage en ligne qui a exacerbé les problèmes de santé mentale des étudiants-es de l’enseignement postsecondaire. Les présentateurs-trices expliqueront comment ces résultats, ainsi que les changements dans les demandes de services des étudiants, ont influencé les décisions concernant les services de bien-être et l’engagement du corps étudiant. Les participants-es auront l’occasion de partager leurs expériences en matière de changements dans la prestation des services.

Presenters

|Professeure adjointeKing’s University College à l’université Western

|Responsable du bien-être du corps étudiantKing’s University College à l’université Western

|ProfesseurKing’s University College à l’université Western

Engagement des étudiant(e)s

L’abstinence, ou l’élimination de tous les symptômes et comportements liés aux troubles de l’alimentation, est souvent considérée comme essentielle à la guérison des troubles de l’alimentation. Bien que les troubles de l’alimentation soient de plus en plus considérés comme des produits de l’injustice sociale, l’objectif commun de l’abstinence ne tient pas compte des expériences uniques de marginalisation des individus ni de la possibilité réaliste d’une rechute. Que se passe-t-il si une personne n’est pas prête à s’engager à atteindre l’objectif final de l’abstinence, si elle n’est pas en mesure de cesser tous ses comportements liés aux troubles de l’alimentation ou si elle n’a pas accès à des services ou à des soutiens appropriés en temps opportun ? Ces questions sont primordiales lorsqu’il s’agit d’examiner comment traiter de manière adéquate l’augmentation des troubles de l’alimentation au sein des populations étudiantes de l’enseignement post-secondaire, précipitée par la pandémie de COVID-19. Dans cette présentation, la pratique de la réduction des méfaits sera définie et articulée comme une approche informée des traumatismes et orientée vers la justice sociale dans le contexte des troubles de l’alimentation. Des idées concrètes pour incorporer un soutien basé sur la réduction des méfaits dans les environnements post-secondaires seront incluses.

Presenters

|Responsable de la sensibilisation et de l’éducation de la communauté Sheena’s Place

|Thérapeute des troubles alimentaires et animatrice de groupeSheena’s Place

Consommation de substances et réduction des risques

En 2020, les cinq collèges de la région du Grand Toronto se sont réunis dans le but de collaborer collectivement à la mise en œuvre des normes de santé mentale dans les établissements d’enseignement postsecondaire sur leurs campus. En tant que partenaires de la région du Grand Toronto, nous croyons que nous avons la responsabilité partagée de collaborer plutôt que de nous faire concurrence lorsqu’il s’agit de soutenir le bien-être de nos étudiants-es et de créer des environnements favorables à leur réussite.

Cette table ronde donnera un aperçu de notre travail à ce jour. Nous partagerons des idées pratiques et des exemples de réussite issus de notre collaboration et mettrons en lumière les outils que nous avons créés dans le but d’aider d’autres établissements d’enseignement postsecondaire à appliquer la norme.

Presenter

|Directrice du bien-être du corps étudiantHumber College

Naviguer les transitions

11h15 – 11h30

TRANSITION / PAUSE

11h30 – 12h30

B1-B6 SÉANCES SIMULTANÉES

Le deuil collectif provoqué par les crises mondiales et les injustices sociales qui se chevauchent a démontré la nécessité de réévaluer la façon dont nous répondons au deuil en tant que société. Les étudiants-es universitaires en deuil sont confrontés à des difficultés particulières, car ils se heurtent souvent à un manque de soutien efficace de la part de leurs pairs à la suite d’une perte (Balk, 2011), et l’expression de leur chagrin peut être mal interprétée du point de vue de la santé mentale. Cet atelier conduira les participants-es à un exercice de visualisation inspiré par Breen et al. (2020) pour conceptualiser ce à quoi pourrait ressembler un campus « familiarisé avec le deuil ». La « familiarisation au deuil » est définie comme la « capacité d’accéder, de traiter et d’utiliser les connaissances relatives à l’expérience de la perte » afin de développer des communautés de soins plus compatissantes pour les personnes en deuil (Breen et al., 2020, p. 3).

Les animatrices fourniront aux participants-es des connaissances de base sur la mort et le deuil et faciliteront une discussion engagée sur l’application de ces concepts sur le campus.

Presenters

|Professeure adjointe au département de thanatologieKing’s University College

|Professeure adjointe au département de thanatologieKing’s University College

Naviguer les transitions

Cet atelier commencera par donner un aperçu d’une étude de recherche dans laquelle les données du National College Health Assessment ont été examinées et des entretiens ont été menés avec 38 étudiants-es de doctorat qui ont déclaré avoir des problèmes de santé mentale. Tout au long de la séance, les différents défis que les étudiants-es diplômés-es rencontrent en matière de santé mentale seront discutés, ainsi que les soutiens auxquels ils et elles ont accès pour surmonter ces défis. Les participants-es repartiront avec des questions tangibles à considérer pour leurs propres institutions, en ce qui concerne la façon dont la santé mentale et le bien-être des étudiants-es diplômés-es peuvent être abordés.

Presenter

|Professeure adjointeWilfrid Laurier University

Équité, diversité et inclusion

À l’automne 2022, le CISMC a lancé le projet d’études postsecondaires autochtone. L’objectif principal de ce projet est d’effectuer une évaluation des besoins afin d’identifier les lacunes qui existent dans le soutien à la santé mentale et au bien-être des étudiants-es autochtones de niveau postsecondaire dans l’ensemble de l’Ontario. Le but était de mieux comprendre comment améliorer les services de santé mentale pour les étudiants-es autochtones, selon le corps étudiant et le personnel. Ce projet a emprunté deux voies principales, une enquête provinciale auprès des étudiants-es et du personnel autochtones, ainsi qu’un cercle de partage organisé au Cambrian College.

Cette table ronde réunira Megan VanEvery, responsable du projet, et Ron Sarazin, du Cambrian College. Ils couvriront à la fois une discussion approfondie des résultats et des recommandations du projet, et fourniront un contexte sur la façon dont les résultats sont applicables à la mise en place de changements au sein du collège.

Presenters

|Coordinatrice du projetLoge d’apprentissage de la santé autochtone. Faculté des sciences de la santé Université McMaster

|Director of Indigenous Student ServicesCambrian College

Bien-être et engagement des étudiant(e)s autochtones

Il ne faut pas sous-estimer le pouvoir d’un pair, qu’il s’agisse d’un-e camarade de classe, d’un-e voisin-e, d’un ami-e ou d’un-e étranger-ère. L’initiative Mindful Campus embrasse ce pouvoir à travers l’une de ses composantes clés : notre modèle de pair à pair. Mindful Campus est un projet novateur mené par l’Université OCAD, financé par l’Agence de santé publique du Canada et mis en œuvre en partenariat avec le Centre for Mindfulness Studies (Centre d’études sur la pleine conscience). Doté d’une subvention publique de près de 4 millions de dollars, Mindful Campus sera mis en œuvre sur six campus cet automne.

Cette présentation montre comment Mindful Campus incorpore de manière significative la pleine conscience et la facilitation par les pairs pour soutenir le bien-être mental des étudiants-es. Nous parlerons de certains des facteurs de stress auxquels sont confrontés-es les étudiants-es de l’enseignement postsecondaire et nous expliquerons comment la pleine conscience, avec le soutien de facilitateurs pairs, est étudiée en tant qu’outil durable pour le bien-être de la communauté. Ensemble, nous parlerons de la façon dont vous pouvez galvaniser le pouvoir d’un pair présent et conscient chez les autres et chez vous.

Presenters

|Chercheuse et évaluatrice de projet pour le programme Mindful CampusUniversité OCAD

|Peer Facilitator Support Mentor, Mindful CampusOCAD University

Engagement des étudiant(e)s

L’Institut du savoir sur la santé mentale et les dépendances chez les enfants et les jeunes reconnaît la nécessité de mieux soutenir le secteur en matière d’utilisation de substances et de dépendances. Dans un premier temps, nous avons interrogé des dirigeants-es, des prestataires de services, des jeunes et des familles (n=113) provenant de zones de services et de secteurs de tout l’Ontario. À l’aide d’une analyse thématique, nous avons généré des thèmes liés à l’état actuel, aux programmes remarquables et aux besoins, préoccupations, lacunes, défis et recommandations prioritaires. Les résultats indiquent un système fragmenté, où les ressources et les connaissances spécialisées font défaut, et où il est difficile de répondre aux besoins complexes des jeunes qui ont des problèmes d’utilisation de substances et de dépendances.

Cette table ronde débutera par une présentation des résultats de l’évaluation des besoins, en mettant l’accent sur les thèmes pertinents pour les jeunes en âge de faire des études postsecondaires et en transition. Un responsable du secteur, un prestataire de services et un jeune discuteront ensuite des implications de ce travail d’un point de vue personnel, contextuel et systémique, ainsi que des prochaines étapes de la recherche et de la mobilisation des connaissances pour soutenir le secteur.

Presenters

|Coordinatrice de la rechercheInstitut du savoir sur la santé mentale et les dépendances chez les enfants et les jeunes

|Assistante de rechercheInstitut du savoir sur la santé mentale et les dépendances chez les enfants et les jeunes

Consommation de substances et réduction des risques

Notre communication porte sur la santé mentale des étudiants internationaux francophones en contexte de minorité au Canada notamment en Ontario, au Manitoba et en Alberta. Il s’agit d’un projet financé par le Secrétariat du Québec aux relations canadiennes (SQRC). L’objectif du projet est de concevoir, implémenter et évaluer les effets d’une plateforme virtuelle pour améliorer la santé mentale des étudiants internationaux. Dans cette communication, nous présenterons une brève recension de la littérature sur les approches d’intervention en santé mentale et la plateforme d’intervention de première ligne qui améliorerait l’accès aux ressources d’aides psychologiques en français. Ensuite, nous présenterons les divers axes de questionnaires que nous avons utilisés pour mesurer la détresse psychologique, l’anxiété et la dépression chez les étudiants internationaux. Ces questionnaires sont disponibles sur le site internet du projet. Enfin, nous présenterons quelques données préliminaires sur la santé mentale des étudiants.

Presenters

|Professeur adjoint l’Université d’Ottawa

|Professeur titulairel’Université Laval

|Professionnel de recherchel’Université Laval

Équité, diversité et inclusion

12h30 – 13h30

PAUSE-REPAS

Les participants-es seront invités-es à faire l’expérience du rire dans un environnement inclusif et psychologiquement sûr. En adoptant une approche sensible aux traumatismes, nous nous approcherons doucement des limites de notre zone de confort et nous verrons comment nous pouvons appréhender et nous connecter à la joie, ainsi que maintenir doucement des émotions positives avec une aisance croissante dans le corps. (Dalai Lama, Tutu & Abrams, 2016 ; Baraz, 2010).

Presenter

|Retraité du CAMH (Services éducatifs)

Engagement des étudiant(e)s

13h30 – 14h30

DISCOURS PRINCIPAL

L’une des priorités stratégiques du CISMC est d’améliorer les partenariats entre les campus et les  communautés afin d’aborder la question du bien-être mental du corps étudiant. Au cours des dernières années, nous avons consacré des ressources au renforcement des relations et des collaborations entre les organismes communautaires et les campus de l’Ontario. Un élément clé de ce travail consistait à promouvoir l’équité, la diversité et l’inclusion en matière de santé mentale des étudiants-es en soutenant la prestation de programmes et de services qui répondent aux besoins des groupes d’étudiants visés par l’équité. Grâce à ces partenariats, les campus de la province peuvent offrir un plus large éventail de services de santé mentale au corps étudiant.

Joignez-vous à nous pour une conversation approfondie sur la façon dont nous pouvons travailler ensemble pour améliorer les ressources et les services de santé mentale disponibles sur les campus.

Ce panel mettra en lumière deux partenariats campus/communauté soutenus par le projet de partenariat entre les campus et les communautés du CISMC :

  • L’ACSM Toronto et le Centre de santé et de bien-être de l’Université de Toronto Scarborough ont travaillé ensemble sur un projet de counseling sans rendez-vous, après les heures régulières.
  • Le Student Wellness and Equitable Learning du Humber College s’est associé au Centre canadien de la diversité des genres et de la sexualité (CCDGS) pour créer des ressources asynchrones axées sur les étudiants-es, fondées sur des données probantes et tenant compte des traumatismes, afin d’éduquer nos apprenants-es 2SLGBTQIA+ sur les relations saines.

Les panélistes partageront leurs expériences et les leçons tirées de leurs partenariats.

Presenters

|Gestionnaire de programme, promotion et formation en matière de santé mentaleACSM Toronto

|Cheffe d’équipe, administration et promotion de la santéUniversité de Toronto Scarborough

|Assistante socialeACSM Toronto

|Responsable des programmes de bien-être et d’éducation, doctorante en qualité de la santéHumber College

|Coordinateur de la prévention et de l’éducation en matière de violences sexuellesHumber College

|Spécialiste de la résilience et des programmes d’études inclusifs, réussite et engagement du corps étudiantHumber College

|éducatrice communautaire en matière de sexualité et coordinatrice de programmeHumber College

14h30 – 14h45

TRANSITION / PAUSE

14h45 – 15h45

C1-C6 SÉANCES SIMULTANÉES

Naviguer les transitions

La santé mentale des étudiants-es reste un défi pour les établissements d’enseignement postsecondaire. De nombreux établissements ont mis en œuvre des initiatives en matière de santé mentale pour résoudre ce problème ; cependant, les étudiants-es sont confrontés-es à des obstacles qui rendent le soutien sur le campus inaccessible. En outre, la demande de soins continue d’augmenter, d’où la nécessité de trouver des solutions créatives et durables. Nous pensons que les éducateurs-trices peuvent jouer un rôle essentiel dans le soutien aux étudiants-es ; cependant, ils et elles n’ont jamais été inclus dans les initiatives de santé mentale sur les campus. Cet atelier est co-animé par une éducatrice scientifique et une consultante Stepped Care 2.0, qui ont formé un partenariat après la conférence de 2022. Au cours de la séance, les participants-es auront l’occasion de discuter de la manière dont les éducateurs-trices peuvent soutenir les étudiants-es et identifier les défis auxquels ils et elles sont confrontés-es. Les animatrices proposeront des stratégies pratiques et efficaces pour encourager les éducateurs-trices à soutenir la santé mentale du corps étudiant. Les participants-es quitteront la séance avec une meilleure compréhension de la façon dont ils et elles peuvent contribuer à un campus sain.

Presenters

|Professeure adjointeUniversité Western

|Consultante, services de soutien au corps étudiantStepped Care Solutions

Naviguer les transitions

Cette présentation mettra en évidence SC2.0 en tant qu’approche à l’échelle du campus pour ouvrir l’accès au soutien, normaliser l’importance du bien-être et mobiliser chaque membre de la communauté du campus pour soutenir la santé mentale et la santé liée à l’utilisation de substances. Le Collège Algonquin fournira un exemple concret d’engagement de diverses perspectives parmi le personnel et le corps étudiant du campus afin de créer une « carte » facile d’accès de soutiens disponibles pour répondre à un large éventail de besoins en matière de santé mentale des étudiants-es. Cette « carte » comprend des services et des ressources formels et informels dans le cadre d’un continuum complet de soins disponibles sur le campus, ainsi que des services offerts dans la communauté par le biais de partenariats.

Presenters

|Responsable de l’échange des connaissancesStepped Care Solutions

|Directeur adjointCollège Algonquin

|Consultante, services de soutien au corps étudiantStepped Care Solutions

Naviguer les transitions

La présentation d’OUSA s’appuiera sur nos propres documents de politique, rédigés et informés par des étudiants-es, pour discuter du rôle de l’équité, de la diversité et de l’inclusion (EDI) dans les services de santé mentale sur les campus et de la manière dont ils peuvent mieux soutenir les étudiants-es marginalisés-es dans un climat social où la confrontation existe. La présentation explorera l’impact des problèmes systémiques tels que le racisme, la discrimination religieuse, les obstacles à l’accessibilité, l’homophobie et la transphobie sur l’engagement du corps étudiant. Elle explorera ensuite les obstacles auxquels ces étudiants-es sont confrontés-es lorsqu’ils et elles tentent d’accéder à des services de santé mentale, tels que le manque d’espaces sécurisés gérés par le corps étudiant et l’insuffisance de soins culturellement pertinents et sensibles. Des recommandations de politiques menées par les étudiants-es qui intègrent activement les principes de l’IDE seront discutées, démontrant comment le gouvernement peut aider les institutions à employer une approche globale de la communauté dans leurs efforts pour créer un accès plus équitable aux services et aux programmes qui soutiennent la santé mentale des étudiants-es issus de groupes marginalisés.

Presenters

|Analyste en recherche et politiquesOntario Undergraduate Student Alliance

|Analyste en recherche et politiquesOntario Undergraduate Student Alliance

Équité, diversité et inclusion

Afin d’accroître les liens, le bien-être, l’apprentissage et l’appartenance parmi les pairs leaders autochtones et non autochtones, quatre départements du Georgian College se sont associés pour établir un processus collaboratif d’embauche, de recrutement et de formation centré sur les savoirs autochtones et les pratiques de partage. L’objectif de cette collaboration est d’établir de solides relations entre pairs, fondées sur les valeurs des enseignements des sept grands-pères et de la roue médicinale du bien-être.  Au cours de cette discussion, nous expliquerons la raison d’être de ce projet et décrirons notre plan intentionnel pour améliorer les possibilités de développement des étudiants-es afin qu’ils et elles apprennent ensemble, les uns-es des autres, en valorisant des perspectives et des savoirs multiples. Rejoignez-nous pour en savoir plus sur ce projet pilote, écouter les étudiants-es participants-es parler de leurs expériences et réfléchir à la manière dont vous pourriez appliquer un processus similaire dans votre travail.

Presenters

|Indigenous Student CounsellorGeorgian College

|Globalization Coordinator at the Segal International CentreGeorgian College

|Manager, Mental Health and Well-beingGeorgian College

|Peer Development CoordinatorGeorgian College

Bien-être et engagement des étudiant(e)s autochtones

Nos étudiants-es ont connu une crise d’identité sociale car ils et elles étaient complètement éloignés-es et isolés-es de leurs pairs-es pendant la pandémie. Nos étudiants-es et leurs besoins d’apprentissage ont changé. Aujourd’hui plus que jamais, nous devons nous attacher à créer des espaces permettant à nos étudiants-es de s’impliquer dans leur éducation postsecondaire afin d’améliorer leur expérience et d’accroître leur sentiment d’appartenance.

C’est le cas pour de nombreux-ses étudiants-es : nous savons que lorsque leur vie sociale s’effondre, l’université s’effondre également. Nos étudiants-es ont besoin de soutiens et d’interventions proactifs pour renforcer les liens avec les autres.

Cette séance se concentrera sur les stratégies d’engagement proactif à travers les programmes de bien-être, d’accessibilité, d’inclusion sociale et d’expérience de première année qui ont aidé nos étudiants-es à accroître leur engagement à la fois sur le campus et en dehors. Nous partagerons la manière dont nous avons créé un espace pour accroître l’appartenance des étudiants-es en première année, y compris la manière dont nous avons utilisé de nouveaux espaces physiques et virtuels pour l’engagement et l’accès.

Presenters

|Directrice des initiatives pour la réussite du corps étudiantMohawk College

|Directrice du bien-être sur le campusMohawk College

|Doyenne du corps étudiantMohawk College

|Responsable de l’équité, de la diversité et de l’inclusion Mohawk College

|Directeur de l’accessibilité et des testsMohawk College

Engagement des étudiant(e)s

Cette séance de discussion présente des informations sur les jeunes de 18 à 24 ans tirées d’études récentes menées par le CJR. Des enseignements spécifiques tirés de la recherche ethnoculturelle et sur le jeu en ligne et les parieurs sportifs seront partagés. Des programmes fondés sur des données probantes et disponibles pour les campus seront présentés. Plusieurs intervenants-es discuteront des raisons pour lesquelles les efforts déployés sur les jeux d’argent ne peuvent plus être considérés comme « bien à avoir », mais comme « bien indispensable ».

Presenters

|Directrice adjointe, projets et programmes spéciauxConseil du jeu responsable

|

Consommation de substances et réduction des risques

Des études ont démontré que les étudiants-es noirs-es, autochtones et de couleur sont continuellement exposés-es à diverses formes de discrimination raciale, à l’extérieur et à l’intérieur des universités. Par exemple, une étude récente a révélé que 60,4 % de la population noire âgée de 15 à 40 ans au Canada a déclaré avoir subi une discrimination raciale majeure à l’école secondaire, au collège ou à l’université. Bien que l’impact de la discrimination raciale, du profilage, des microagressions et du racisme sur la santé physique et mentale du corps étudiant soit connu depuis longtemps, peu de choses ont été faites pour adapter les soins qui leur sont prodigués dans le cadre du système de santé mentale à l’université. Aujourd’hui encore, les soins qui leur sont prodigués sont souvent inappropriés sur le plan culturel et racial et ne tiennent pas compte des traumatismes raciaux complexes auxquels ils et elles sont exposés-es. L’une des conséquences de ces soins inadéquats est que peu d’étudiants-es noirs-es, autochtones et de couleur utilisent les services universitaires de santé mentale, alors qu’ils et elles font partie des personnes les plus exposées au risque de développer des problèmes de santé mentale courants.

Presenters

|Professeur agrégé à l’École de psychologie, directeur du Centre interdisciplinaire pour la santé des Noirs-es et directeur du Laboratoire de recherche sur la vulnérabilité, le trauma, la résilience et la culture (V-TRaC)Université d’Ottawa

|Coordinatrice de rechercheUniversité d’Ottawa

Équité, diversité et inclusion

15h45 – 16h00

TRANSITION / PAUSE

16h00 – 17h00

D1-D5 SÉANCES SIMULTANÉES

Dans cet atelier, nous partagerons certains de nos processus pour un engagement significatif des jeunes dans nos Design Labs, qui est la principale méthode que nous utilisons dans le travail de co-conception avec les jeunes. Il s’agira notamment de participer à certaines des activités que nous utilisons dans notre travail de co-conception virtuelle, de discuter de certains autres éléments importants que nous aimons inclure dans les Design Labs, et de partager quelques exemples de ressources ou d’outils que nous avons co-conçus avec des jeunes, avec un aperçu de certaines parties du processus.

Presenter

|Responsable de l’engagement communautaire et des partenariatsmindyourmind

Engagement des étudiant(e)s

Alors que nous entrons dans un nouveau monde où le bien-être mental et physique est constamment mis à l’épreuve, Get Crafty offre la possibilité de se réunir en toute sécurité dans un environnement amical afin de promouvoir la connexion, le jeu et la relaxation.

Dans cet atelier, nous recréerons une séance de notre programme artistique gratuit, Get Crafty, pour les participants-es. Get Crafty est un espace pour se rencontrer, jouer, être créatif et avoir de bonnes conversations, tout en réalisant un projet d’artisanat simple. La liste des outils et des matériaux sera fournie à l’avance. Rejoignez-nous pour une séance relaxante de fabrication, de bavardage et d’apaisement de l’esprit. Tout en fabriquant ensemble, nous parlerons de nos expériences dans le développement de ce programme adaptable, des impacts sur le bien-être mental glanés auprès des étudiants-es participants-es, et de la raison pour laquelle les programmes promouvant la créativité, le jeu et l’engagement pratique continuent d’être une partie vitale des expériences de nombreux étudiants-es, sous haute pression, en dehors de la salle de classe académique.

Presenters

|Coordinateur, éducation artistique intégréeHart House

|Responsable, éducation artistique intégréeHart House

Engagement des étudiant(e)s

Cette présentation examine les données nationales et provinciales concernant les tendances en matière de cannabis, d’alcool et de produits de vapotage au cours des cinq dernières années, y compris après la légalisation du cannabis en 2018 et pendant la pandémie de COVID-19 de 2020 à 2023. Dans la première partie de cette présentation, nous examinerons les modes d’utilisation des substances, les risques de co-utilisation, les tendances en matière de conduite avec facultés affaiblies, les méthodes d’utilisation, les raisons de l’utilisation ou de la non-utilisation, et le spectre de l’utilisation des substances. La seconde partie de la présentation sera consacrée à la manière dont nous pouvons utiliser ces informations pour éclairer nos discussions avec les jeunes et leurs pairs sur l’utilisation de substances, afin de promouvoir un développement positif, une utilisation plus sûre et de prévenir/réduire les risques de méfaits.

Presenters

|Développeur de programmesJeunesse sans drogue Canada

|Directrice généraleJeunesse sans drogue Canada

Consommation de substances et réduction des risques

Notre conversation collaborative entre trois organisations d’éducation au cannabis, Voxcann, Penser sensé.e et le projet Cannabis et santé mentale, portera sur l’utilisation de cannabis et la santé mentale chez les jeunes adultes. Ce panel encouragera le personnel, le corps enseignant et les leaders étudiants à réfléchir sur : (1) l’expérience de la stigmatisation associée à l’utilisation de cannabis et à la santé mentale, (2) l’efficacité des conversations avec les jeunes sur l’utilisation de cannabis, (3) l’héritage historique de la guerre contre la drogue et le contexte actuel de légalisation, (4) l’engagement de la communauté universitaire dans les efforts de réduction des méfaits, et (5) les raisons de l’utilisation et les risques liés à l’utilisation de cannabis, et savoir comment être là pour un-e étudiant-e ou un-e ami-e.

Nous discuterons également du rôle central de l’engagement significatif des jeunes dans chaque projet. La communauté du CISMC entendra directement les jeunes leaders et les défenseurs expliquer à quoi ressemblent les projets efficaces menés par les jeunes et se sentira capable d’impliquer de manière significative les jeunes dans leur travail.

Presenters

|étudiante en médecine, Comité d’action pour la jeunesseCannabis et santé mentale

|Activiste de la santé mentale, conférencier et personne ayant une expérience vécue de la toxicomanie et de la maladie mentaleCannabis et santé mentale

|Cannabis et santé mentale

Consommation de substances et réduction des risques

L’ACEPA est une organisation nationale qui se consacre à la réduction de la stigmatisation en promouvant des changements au niveau du système. Notre principe de santé liée à l’utilisation de substances a été reconnu à l’échelle nationale et internationale grâce à un dialogue initial, ce qui a incité plusieurs organisations, dont notre partenaire allié de longue date, l’Université Carleton, à l’adopter pour s’engager à éliminer les obstacles systémiques liés à la stigmatisation et à l’utilisation de substances. Cette approche a été intégrée dans le Cadre en matière de santé mentale des étudiants-es de Carleton pour 2022-2026, avec des initiatives stratégiques mises en œuvre pour éliminer les barrières systémiques sur le campus. Ce partenariat s’est engagé à examiner les programmes, politiques et services actuels qui ont un impact sur les personnes qui utilisent des substances. Grâce à l’éducation, à l’engagement et aux modèles de services de soutien, le partenariat a fait des progrès significatifs dans l’application d’une optique inclusive d’équité en matière de santé, améliorant ainsi la santé et le bien-être du corps étudiant et du personnel sur le campus, et jetant les bases pour de futures opportunités.

Presenters

|Responsable du système de lutte contre la stigmatisation ACEPA et Université Carleton

|Responsable de la conduite des étudiants-es et de la réduction des méfaitsACEPA et Université Carleton

Naviguer les transitions

Notre atelier explorera le nouveau programme autochtone Jack Talks proposé par Jack.org, qui met l’accent sur la narration d’histoires par les jeunes afin de travailler à la promotion de la vie et au bien-être mental dans une optique de soins communautaires. Les participants-es auront un aperçu de notre programme en deux parties conçu pour impliquer les jeunes autochtones. Les organisateurs-trices diffuseront d’abord un vidéo présentant les déterminants sociaux de la santé mentale du point de vue des autochtones, suivie de vidéos de récits mettant en scène des jeunes autochtones de toute l’île de la Tortue. Le deuxième volet de la programmation est un cercle de partage où les jeunes autochtones peuvent se plonger dans des conversations sur la santé mentale avec des animateurs-trices autochtones et explorer de nouveaux domaines d’apprentissage.

Presenter

|Responsable, programme autochtoneJack.org

Bien-être et engagement des étudiant(e)s autochtones

17h00 – 17h15

ALLOCUTION DE CLÔTURE